Sissil Vehr Arts

Aquarelle : Forêt d’hiver

Aquarelle : Forêt d’hiver

Aquarelle Forêt d'hiver

Cette aquarelle « Forêt d’hiver » pose le défi de l’arrière plan.

En effet, les couleurs des sous bois doivent être lumineuses mais pas trop pour suggérer la profondeur et ne pas être au même niveau que le feuillage . En même temps, cette zone est la seule , avec le feuillage du premier plan , a être source de couleur.

Matériel

Peinture utilisée Winsor et Newton :

Terre de sienne naturelle , Jaune indien

Bleu de cobalt, Violet de cobalt

Vert viridien

Terre de sienne brûlée, Rose permanent

Pinceaux

Ronds 8 et 2

Papier

Aquarelle Fontaine de Clairefontaine (Grain Fin 300g/m²)

Autres

Liquide de masquage

Réalisation de l’aquarelle : Forêt d’hiver

Etape 1 : le liquide de masquage

Avant de commencer à peindre, il faut réserver , c’est-à-dire protéger, certaines zones avec du liquide de masquage : quelques troncs d’arbres ainsi que quelques branches à l’arrière plan.

Ensuite , il faut aussi appliquer le liquide de masquage au feuillage du premier plan. Vous pouvez bien sûr l’appliquer au pinceau.

foret d'hiver liquide de masquage
foret d’hiver liquide de masquage

Par contre, je vous déconseille d’appliquer le liquide de masquage à l’éponge car vous devrez la jeter ensuite. En effet, même en la nettoyant sitôt après usage, il y a du liquide qui va pénétrer dans les alvéoles de l’éponge et durcir à l’intérieur.

Je vous conseille d’utiliser un bout d’essuie-tout froissé ou, mieux à mon avis, un bout de film plastique froissé.

Etape 2 : les arbres en arrière plan

Ils sont peints en mouillé sur mouillé , en équilibrant les couleurs claires et obscures.

Contrairement à ce que je fais fréquemment, dans cette aquarelle , j’ai déposé des touches de lumière au pied des arbres. Habituellement, c’est plutôt une zone dont on renforce le foncé puisque , dans la réalité, c’est ainsi qu’on le perçoit : le sous bois est plus dense, moins éclairé donc plus sombre que le feuillage.
Pourquoi donc faire le contraire ? La réponse est simple : apporter des touches de lumières. De plus, on peut considérer que la neige accumulée au pied des arbres éclaire le sous bois 🙂

Une fois le feuillage sec, on peint les troncs en faisant attention à ne pas les aligner tous et à varier l’intensité des couleurs afin de suggérer la profondeur.

Etape 2 : l’arbre et le feuillage du premier plan

Vous pouvez peindre le feuillage au pinceau ou à l’éponge

Quand l’aquarelle est sèche , vous pouvez disposez quelques ombres pour suggérer du relief au sol.

De même, vous pouvez peindre ça et là quelques herbes avec de la Terre de sienne brûlée ainsi que quelques feuilles mortes au pied et sous l’arbre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.